Le guide du zéro déchet dans la salle de bains

Pour limiter votre empreinte écologique, passer au zéro déchet dans sa salle de bains est LA solution ! En utilisant des produits à la composition naturelle, sans emballages et sous forme solide, on s’assure de ne pas encombrer la poubelle plus que de raison. Et on adopte une consommation raisonnée, qui fait plaisir à votre santé, à celle de la planète et à votre porte-monnaie. 

Découvrez dans notre guide plusieurs astuces pour atteindre le but zéro déchet dans la salle de bains ! 

Comment adopter une salle de bains zéro déchet ? Tout simplement en changeant ses habitudes ! 

Ce mode de vie consiste à réduire considérablement notre consommation, tout en adoptant des produits sains, élaborés dans un esprit d’éco-conception. C’est aussi acheter de façon plus raisonnée, en diminuant son utilisation de produits, en se procurant le strict nécessaire ou en se tournant vers des accessoires durables. 

Mais à l’heure où les cosmétiques et produits d’hygiène conventionnels sont bien implantés dans la vie quotidienne, passer au zéro déchet dans la salle de bains peut perturber, notamment au niveau de l’expérience sensorielle. La Boutique Moso vous propose un petit guide pour vous aider à franchir le cap tout en douceur ! 

Une toilette zéro déchet

Pour laver votre chevelure, pensez à adopter le shampoing solide ! Il se décline pour tous les types de cheveux et est formulé avec des ingrédients naturels et efficaces, qui respectent le cuir chevelu. Son format solide permet de limiter le gaspillage et est généralement livré dans un emballage minimaliste et écologique, voire sans emballage du tout. Adieu l’amoncellement de plastique dans la salle de bains ! 

En plus, le shampoing solide est aussi économique, puisqu’il dure deux fois plus longtemps qu’un shampoing conventionnel ! 

Sur la même lancée, on remplace son gel douche à tout prix par du savon ! Pour vous donner une idée, on consomme en France environ 186 millions de flacons de gel douche par an, selon l’ADEME. Sans compter que ces contenants gardent bien souvent du produit amassé tout au fond.

Oui, un savon ayurvédique ou saponifié à froid a un pouvoir moussant moindre que celui d’un gel douche conventionnel, mais contrairement à ce dernier, il ne contient pas de substances nocives et perturbateurs endocriniens décriés. Il est plutôt enrichi en huiles végétales et beurres végétaux, aux propriétés hydratante et nourrissante, idéal pour nettoyer et entretenir votre peau. 

En plus, tous ces cosmétiques solides et zéro déchet sont généralement certifiés bio, vegan et cruelty-free. Des atouts non négligeables ! 

Toujours dans l’idée d’une toilette plus responsable, on peut limiter sa consommation d’eau sur plusieurs plans ! 

Tout d’abord en réduisant les bains, qui nécessitent naturellement plus de litres d’eau qu’une douche. Quant à cette dernière, on la prend idéalement pas plus de 5 minutes, et on s’assure de fermer l’eau lorsqu’on se savonne ou que l’on se frictionne pour ne pas la laisser s’écouler inutilement. 

Et pour aller encore plus loin, pourquoi ne pas équiper votre cabine de douche d’un pommeau économique ?

D’autres produits d’hygiène alternatifs

Si les shampoings solides et savons issus de première pression à froid sont les grands alliés de la salle de bains zéro déchet, on peut compléter notre démarche en adoptant des coton-tiges biodégradables, ou encore mieux, un oriculi, démocratisé par les Japonais ! Celui-ci vous accompagnera à vie et, en plus de garder vos oreilles saines et propres, empêchera la formation de bouchons de cire. 

Une autre alternative astucieuse ? Opter pour un déodorant solide ! Tout aussi efficace qu’un déodorant commercialisé dans la grande distribution, il est cependant élaboré avec des ingrédients naturels, comme des huiles végétales ou essentielles, ainsi que des beurres végétaux. Au lieu de bloquer la transpiration, il la régule et neutralise les odeurs. Vous connaissez déjà les vertus reconnues de la pierre d’alun ? N’attendez plus pour découvrir les déodorants solides en baume, qui s’appliquent comme une crème sur les aisselles… pour les garder bien au sec en toutes circonstances ! 

Enfin, mesdames, elles ont le vent en poupe : les cup menstruelles ou les culottes de règles lavables… Quand on connaît les prix exorbitants des protections hygiéniques conventionnelles, c’est LA solution pour faire des économies, et l’assurance d’utiliser des produits respectueux de votre corps.

Accessoires durables pour la salle de bain

Pour tendre à un idéal zéro déchet, on ne se limitera pas seulement à changer nos produits cosmétiques ! On peut aussi adopter des accessoires de salle de bains durables : porte-savon en bois, gant de toilette en fibres naturelles, lingettes lavables et réutilisables, éponges konjac, rasoirs écologiques à lames interchangeables… 

Certaines marques de cosmétiques naturels et bio, consciences et engagées pour l’environnement, proposent même des kits spécial zéro déchet. Pour une transition douce vers le coton réutilisable ou le rasage au naturel, et une façon ingénieuse de limiter les déchets issus de la toilette de bébé.

Et tant qu’on y est, on décore sa salle de bains avec des objets fabriqués avec des matières premières naturelles (corbeille en osier, échelle en bois, palettes de rangement…) 

Hygiène bucco-dentaire : les réflexes zéro déchet !

Avez-vous envisagé de vous munir d’une brosse à dents écologique ? Généralement fabriquée avec un matériau biodégradable (bambou, bioplastique…), sa tête peut aussi être intervertie à l’aide d’une recharge. 

Et pour avoir toute la panoplie des produits d’hygiène bucco-dentaire, on adopte un dentifrice solide, pour faire des économies tout en préservant sa santé, dans une optique zéro déchet ! Ce qui change ? Rien finalement, à part le mode d’emploi : il suffit de frotter directement les poils sur le galet avant de se laver les dents comme d’habitude. N’est-ce pas une bonne raison de sourire à pleines dents ?

Un maquillage zéro déchet, c’est possible aussi ! 

Ah, le maquillage, probablement une importante source de déchets dans la salle de bains… mais ce n’est pas une fatalité ! Aujourd’hui plus que jamais, la tendance est aux cosmétiques de qualité, grâce à une formule et une conception saines. En terme de maquillage, on peut opter pour le minimum, en fonction des besoins de notre peau ! 

On ne passera pas à côté du maquillage au contenant rechargeable, de même qu’on n’oubliera pas d’adopter un démaquillant solide, une huile végétale ou une eau florale pour l’étape démaquillage. 

Petits tips

  • Le démaquillant solide convient à toutes les peaux, même sensibles ; il se transforme en lait moussant au contact de l’eau et permet de nettoyer le visage tout en douceur. 
  • L’huile végétale également, peut se destiner à tous les types de peaux, et est à réserver pour les make-up les plus tenaces ! 
  • L’eau florale quant à elle, conviendra davantage aux mises en beauté légères. 

Enfin, pour le rasage, on pourra troquer sa traditionnelle mousse à raser en bombe pour un savon ou pain de rasage, bien plus écologique et économique ! En plus, grâce à ses ingrédients naturels, il laisse l’épiderme bien hydraté, apaisé et protégé. Et suivant sa composition, il peut même limiter l’apparition de poils incarnés ! Efficace, n’est-ce pas ? 

Quelques bonnes pratiques

Découvrez les cosmétiques DIY ! Do It Yourself, autrement dit « fait maison », c’est une manière ludique de concevoir des produits sur-mesure et à votre image, qui correspondent à vos besoins précis. Dans ce cas de figure, plus de doute sur la composition de votre crème de jour : vous seul.e en êtes le créateur ! 

Et pour finir, la technique de cosmétiques DIY représente une économie certaine tout en respectant l’environnement : sans emballage, votre produit fait maison pourra être stocké dans un pot en verre réutilisable

Avez-vous pensé à remplacer votre lait corps ou soin hydratant par une huile végétale ? C’est possible aussi ! Émolliente, elle pénètre votre épiderme en profondeur et lui apporte nutrition et hydratation, car elle est riche en corps gras naturels.

L’huile d’argan ou de pépins de raisin pour les peaux mixtes, l’huile d’avocat ou de bourrache pour les peaux sèches, l’huile de nigelle ou de jojoba pour les peaux grasses, l’huile de noyau d’abricot ou de rose musquée pour les peaux matures… 

Nourrissante, régulatrice de sébum, ou encore anti-âge ; les huiles végétales possèdent de nombreuses propriétés ! Enfin, leur texture huileuse dépose une fine barrière protectrice sur la peau, qui la préserve des agressions extérieures. Vous hésitez toujours à mettre votre bonne vieille crème hydratante au placard ? 

Pour conclure ce guide de la salle de bain zéro déchet, on terminera par une astuce amusante, mais qui n’en est pas moins sérieuse : faire pipi sous la douche. Oui, vous avez bien entendu. 

Savez-vous qu’à chaque passage aux toilettes, vous évacuez jusqu’à 6 litres d’eau en tirant la chasse ? Sachant qu’une personne s’y rend plusieurs fois par jour, les chiffres deviennent vite astronomiques lorsqu’on prend le temps de se pencher dessus… Ce qui n’est pas très zéro déchet friendly ! 

Alors pour y remédier, on peut éventuellement faire pipi sous la douche, et si cette action a été plébiscitée par des scientifiques, pas besoin de longues études pour comprendre : c’est bien plus écologique de faire ainsi ! Et que les plus dégoûté.e.s se rassurent : uriner sous la douche n’est pas sale, tout d’abord parce que l’urine est stérile et se compose à 95% d’eau. Ensuite, parce qu’elle ne laisse aucune trace ni odeur sur son passage, évacuée immédiatement dans les canalisations.

Et en dernier recours, pour ceux qui peuvent se le permettre, installez chez vous des toilettes sèches ! 

Zéro déchet

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés